Sélectionner une page

Article

Temps passé, Temps Réel – Une exposition vivante, l’histoire de la technologie

6’000 archives issues de différents fonds, des métadonnées non cohérentes et la volonté de proposer à tous une navigation à travers l’histoire et le présent de la Fête des Vignerons.

Découvrez comment les arts et les technologies se complètent pour rendre cela possible à travers un procédé unique développé par l’EPFL+ECAL Lab en collaboration avec le Musée Suisse de l’Appareil Photographique, la RTS et la Confrérie des Vignerons.

 

Réalisé par

L’EPFL+ECAL Lab

représenté par
Hélène Portier
designer d’interaction & assistante de recherche

Caroline Coquerel / Kokocinski
médiatrice plateforme artTechs.io

A propos de l’EPFL+ECAL Lab

EPFL + ECAL Lab explore le potentiel des technologies émergentes par le design. Il s’agit d’un centre de recherche et d’innovation en design de l’EPFL / Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, situé dans le bâtiment ECAL / Université d’art et design de Lausanne. Il aborde les défis liés aux nouvelles technologies en combinant créativité artistique et connaissances scientifiques afin de transformer les performances techniques en expérience utilisateur. (sous site EPRL+Ecal Lab)

L’EPFL+ECAL Lab est constitué d’une équipe multidisciplinaire comptant une quinzaine de personnes, aussi bien designers, ingénieurs, que psychologue.

Les objectifs de l’installation

  • Proposer une expérience unique aux visiteurs, associant le temps passé – les archives – et le temps réel – les images prises par les visiteurs de la Fête des Vignerons 2019
  • Pouvoir échanger avec les visiteurs sur cette association d’arts et technologies et sur les découvertes qu’ils peuvent faire grâce au procédé unique utilisé

Les challenges

Ainsi qu’ne restitution intuitive et ludique pour les visiteurs

La solution : une combinaison d’Intelligences Artificielles

« La technologie a vraiment été utilisée non pour elle-même, mais pour résoudre un problème que l’on ne savait pas résoudre autrement. L’utilisation des algorithmes de reconnaissance visuelle nous a permis de créer un lien commun entre les différents fonds d’archives. Allier art et technologie permet au sein du Lab de créer des dynamiques et des collaborations très enrichissantes entre les ingénieurs et les designers. » Hélène Portier « nous avons combiné différents types d’Intelligences Artificielles, Google Vision, Naturel Language, et le speach2text développé actuellement par la RTS afin d’extraire les mots clés des paroles des intervenants des vidéos ! ».

Ainsi les métadonnées ont pu être complétées, rapprochées, et sont ainsi utilisables pour l’exploration des archives en lien avec les images du présent.

Ainsi les métadonnées ont pu être complétées, rapprochées, et sont ainsi utilisables pour l’exploration des archives en lien avec les images du présent.

Un procédé de restitution unique et intuitif

Un système de 11 bandes verticales a été développé pour représenter chaque édition de la Fête des Vignerons depuis 1797, chaque bande diffuse ainsi en vertical toutes les archives disponibles, diffusions assurées grâce à un système de vidéo mapping.

2 types d’utilisation sont possibles : explorer l’ensemble des archives en parallèle sur les bandes ou bien sélectionner une archive et pouvoir la regarder en détails ainsi que tous les thèmes qui lui sont rattachés – et alors voir aussi ce qu’apporte l’Intelligence Artificielle pour compléter les informations existantes.

 

Découvrez en vidéo comment utiliser l’installation :

 

« Grâce à ce procédé, l’utilisateur accède à des contenus inattendus et peut ainsi découvrir des documents qu’il n’aurait potentiellement pas eu l’idée de chercher» s’enthousiasme Hélène Portier.

Des enseignements passionnants

« J’ai été fascinée par le lien entre le souvenir, la mémoire et le présent, pouvoir découvrir comment la technologie permet de faire le lien entre ces deux dimensions, tout en proposant une expérience itérative et intuitive aux visiteurs. Nous proposons aussi un lien entre le monde digital et physique » précise Hélène Portier.

Il est vrai que finalement le flux digital actuel est représenté sous forme physique par les cartes, clé d’entrée dans une exploration des archives physiques du passé aujourd’hui digitalisées.

Le futur

• L’installation sera proposée au Museum für Gestaltung de Zürich pendant 5 mois à partir de l’automne.
• Le procédé développé peut être proposé pour d’autres applications – si intérêt, contacter l’EPFL+ECAL Lab

Pour en savoir plus :

Découvrez les passionnantes starts-ups, projets et acteurs principaux actifs dans les artTechs

Contact & réseaux sociaux

Si vous souhaitez en savoir plus, être référencé-e ou participer

N’hésitez pas à me contacter ou nous suivre sur les réseaux sociaux